{"view":" \r\n
\r\n\t
<\/div> \r\n\t
\r\n\t\t
\r\n\t\t\t
\r\n\t\t\t\tMessage from Pauline Martin \r\n\t\t\t\t<\/i><\/a>\r\n\t\t\t<\/div>\r\n\t\t<\/div>\r\n\t\t
\r\n\t\t\t
\r\n\t\r\nJ\u2019ai toujours nourri une affection profonde pour les personnes \u00e2g\u00e9es. Comme actrice, j\u2019ai ador\u00e9 les incarner ; ils me touchent tant. Et aujourd\u2019hui, mes amis, je vous rejoins doucement avec mes 65 ans.\r\n\r\nMa m\u00e8re est d\u00e9c\u00e9d\u00e9e \u00e0 cent ans et six mois. Elle avait su r\u00e9sister \u00e0 tant d\u2019\u00e9preuves, pertes d\u2019enfants, un mari parti trop t\u00f4t, en plus de devoir vivre avec la d\u00e9g\u00e9n\u00e9rescence maculaire les vingt derni\u00e8res ann\u00e9es de sa vie. Son intelligence du c\u0153ur, sa dignit\u00e9, sa r\u00e9silience, sa capacit\u00e9 \u00e0 transformer les coups durs en chemins de sagesse sont des enseignements que je ch\u00e9ris pr\u00e9cieusement. Son humour, parfois corrosif, son autod\u00e9rision, ses \u00e9merveillements presqu\u2019enfantins devant les choses les plus simples de la vie m\u2019ont construite. Il m\u2019arrive encore de me coucher dans la premi\u00e8re neige, battre des bras pour faire l\u2019ange, comme elle l\u2019a fait si souvent.\r\n\r\nEntour\u00e9e d\u2019amour, elle \u00e9tait infiniment sensible \u00e0 la solitude que la vieillesse peut amener dans la vie. C\u2019est donc en son nom et au mien que je dis un immense merci aux \r\nPetits Fr\u00e8res qui savent si bien g\u00e2ter chacun et chacune d\u2019entre vous.\r\n\r\nAvec toute mon affection\r\n<\/div>\r\n\t\t<\/div>\r\n\t<\/div> \r\n<\/div>\r\n \r\n"}